La Petite Astuce Pour Rendre Chaque Instant Meilleur

J’ai découvert une petite astuce en pratiquant la méditation qui m’a vraiment aidé, non seulement pour la méditation, mais aussi pour tout ce que je fais dans la vie.

Je constatais que j’étais réticent à commencer la méditation, puis j’ai pris un moment pour me demander pourquoi. Ce que j’ai remarqué, c’était une sorte de contraction, au niveau de ma poitrine, de mes épaules et de mon cou, mais aussi dans ma tête. Quelque chose dans la méditation faisait que j’étais tendu, et ça m’a donné envie d’abandonner cette tâche matinale.

Et bien, plusieurs options se présentaient à moi : 1) Je pouvais arrêter la méditation parce que je n’y prenais aucun plaisir ; 2) Je pouvais me forcer en sachant que je n’appréciais pas, ou 3) Je pouvais relâcher ces contractions.

J’ai choisi de relâcher ces contractions.

C’était surprenant. Je détectais la contraction, et je la laissais se dissiper. Il ne restait plus qu’un corps décontracté, un état d’esprit détendu. Et en réalité, c’est cet état d’esprit détendu qui s’est avéré être le plus important. Je pouvais dès lors approcher la méditation avec ampleur et un certain sens de l’exploration et de bonheur, chose que je ne pouvais atteindre quand j’étais tendu. Puis j’ai souri et les choses devenaient de mieux en mieux.

Par la suite, j’ai commencé à appliquer ce principe à tout ce que je faisais : quand j’écrivais et que je constaté une certaine forme de tension, je la laisser disparaître et je souriais – et l’écriture devenait instantanément plus agréable. La même chose pour la course, quand je rencontrais de nouvelles personnes, pour la cuisine, pour les tâches ménagères et pour aller aux magasins.

Chaque instant devenait instantanément meilleur.

La brillante Lissa Rankin dit que notre santé mentale et spirituelle est aussi importante, si non plus importante, que notre santé corporelle. Elle m’a aussi dit qu’à la racine de cette santé se trouvait notre réaction au stress et à la décontraction, en fonction de tous ce que nous vivons : le travail, les relations, les activités quotidiennes, le sexe, etc.

Il y a beaucoup de façons de se relaxer quand nous sommes stressés : la méditation, le yoga, le thé, les massages, l’exercice physique, parler à un ami, prendre un bain chaud ou une douche, le sexe. Et je recommande fortement chacune de ces propositions.

Mais aucune de celles-ci ne décontracte vraiment à part si l’esprit les approche d’une manière décontractée ; et qu’il relâche la tension. Ces propositions déclenchent la propagation de tension pour la plupart d’entre nous, mais en réalité, on peut la relâcher sans aucune de ses activités décontractantes, peu importante ce que vous faites.

Voici comment relâcher la tension :

  1.  Repérez votre tension. Concentrez-vous sur votre corps et votre esprit pendant que vous exercez une activité : le travail, les rencontres, la conduite, la marche, la lecture, le nettoyage, parler à une personne que vous aimez. Si vous repérez une tension, c’est votre signal.
  2. Visualisez la tension se dissiper. Imaginez-la flotter hors de vous, dans l’air, se dissolvant petit à petit puis se laissant emportée par le vent. Le simple fait de visualiser peut souvent fonctionner.
  3. Allez d’un état tendu vers un état détendu. Vous pouvez pratiquer ceci dès maintenant. Arrêtez-vous une seconde et serrez vos poings. Puis relâchez-les. C’est aussi simple. Faites-le avec vos mâchoires. Puis vos abdominaux. Puis vos épaules. Vous pouvez vous décontracter juste en attendrissant vos muscles, en relâchant la tension que vous créez vous-même. C’est également valable pour l’esprit.
  4. Respirez. Prenez une profonde, lente inspiration. Focalisez votre attention sur cette inspiration. Retenez-là pendant 5 secondes, puis expirez lentement et arrêtez-vous pendant 5 secondes après cette expiration. Répétez ceci plusieurs fois si ça vous plaît. Ça peut aider à vous relâcher si vous en avez besoin. Si vous n’en éprouvez pas le besoin après les étapes 2 et 3, vous pouvez passer à la suite.
  5. Souriez. Ça change tout. Vous pouvez dès lors exercer toute activité, n’importe quand, avec une attitude relâchée et joyeuse.

Honnêtement, une fois que vous êtes devenu bon, vous avez seulement besoin de faire une des trois étapes (2-4). Mais les étapes 1 et 5 sont cruciales.

Repérez la tension, relâchez-là, et souriez. Cet instant, puis chaque autre ensuite, peut devenir instantanément meilleur.