Les Fantasmes Délirants Avec Lesquels Nous Vivons Chaque Jour

« La plupart des êtres humains passent de 50 à 90 pour cent ou plus de leur temps dans leur imagination, vivant dans le fantasme. » ~ Charlotte Joko Beck

Nous ne parvenons pas à créer de nouvelles habitudes à cause des fantasmes.

Nous procrastinons à cause des fantasmes.

Nous devenons frustrés avec les autres, avec nous-mêmes, à cause des fantasmes.

Nous négligeons la merveille du monde à cause des fantasmes.

Nous — tous — vivons nos vies dans l’illusion la plupart du temps. Cela peut ne pas sembler vrai, mais prenez en considération:

  • Quand vous vous réveillez et commencez à penser à ce que vous allez faire aujourd’hui, vos plans ne se produisent pas vraiment, mais sont tous dans votre tête.
  • Quand vous avez peur de l’échec qui pourrait arriver pendant que vous abordez cette grande tâche de travail, et vous procrastinez, ce n’est pas l’échec qui se produit réellement, mais tout se passe dans votre tête.
  • Quand quelqu’un fait quelque chose qui vous irrite, c’est parce qu’il ne se comporte pas comme vous pensez qu’il devrait (il devrait être plus délicat), mais ce « se comporter comme vous pensez qu’il devrait » n’est pas la réalité, mais un idéal que vous avez, dans votre tête. La frustration ne provient pas de ses actes, mais de la façon qui fait que ses actions diffèrent de vos fantasmes.
  • Quand vous acquérez une nouvelle habitude (disons l’exercice), vous êtes motivés par un fantasme de à quoi ressemblerait votre vie lorsque vous créez l’habitude … mais ce n’est pas réel. Lorsque la réalité de l’habitude se produit, elle ne correspond jamais à votre fantasme, elle est souvent plus dure, plus mauvaise. Moins idéalisée. Et alors, vous abandonnez.
  • Quand vous parcourez votre maison, ou votre bureau, votre esprit n’est pas dans l’action de la marche et les choses autour de vous, mais ailleurs. Dans le fantasme.
  • Quand vous mangez, vous ne prêtez pas attention à la nourriture la plupart du temps. Votre esprit est ailleurs, dans le fantasme.
  • Quand vous parlez à quelqu’un, vous n’êtes pas concentrés sur ce qu’il dit, mais vous pensez à ce que vous allez dire, ou pensez à autre chose.

Bien sûr, de temps en temps, nous sommes ici, dans le moment présent, mais c’est probablement moins que vous pensez.

Les fantasmes occupent la plupart de notre temps, et ne sont généralement pas utiles. Ils nous poussent à avoir peur, à procrastiner, à devenir en colère, à se décevoir, à abandonner.

Au lieu de cela, essayez ceci: laissez tomber le fantasme et prêtez attention à ce moment actuel. Observez-le pour ce qu’il est, non pas pour ce que vous voudriez qu’il soit. Acceptez-le exactement tel qu’il est, avec tous ses défauts.

Parcourez la journée en pratiquant cette vision des choses telles qu’elles sont.

Exercez votre travail sans penser au fantasme de votre peur de l’échec, ou à ce qui pourrait arriver dans l’avenir, ou à quel point ce travail sera dur … et juste faites-le, dans le moment présent.

Exécutez  votre nouvelle habitude (l’exercice, la méditation, l’alimentation saine) dans le moment présent, en l’observant pour ce qu’elle est, et non pas de la façon dont votre fantasme mesure ce qu’elle devrait être. Non comment elle pourrait être difficile dans l’avenir. Mais comme elle est.

Observez les autres pour ce qu’ils sont, et acceptez-las sans jugement. Les étrangers inclus. Avec tous leurs défauts.

Nous pouvons fantasmer autant que nous pouvons, mais le fantasme ne se produit jamais. Cette réalité actuelle est tout ce que nous avons. Apprenons à l’aimer.